HUILES ESSENTIELLES POUR LES ENFANTS

Il est toujours tentant de soigner les enfants avec notre propre traitement aux huiles essentielles, juste en diminuant les doses. Mais les enfants ne sont pas des mini-adultes. Leur métabolisme est immature et ils risquent de se retrouver très vite en surdosage ou avec des effets indésirables dangereux. Il existe pourtant quelques huiles essentielles à adapter selon l’âge, en respectant strictement la posologie. Leur principal avantage est d’éviter parfois le recours aux antibiotiques, ou d’assainir l’atmosphère en cas d’épidémie ! Bien utilisées, elles permettent d’éviter une surconsommation de médicaments.

Pour un bébé de moins de 3 mois, consultez immédiatement en cas de fièvre ou d’état général inquiétant. N’utilisez pas d’huiles essentielles sans avis médical.

De 3 mois à 7 ans, le cerveau est encore immature et les huiles essentielles peuvent donner des convulsions. On peut cependant en diffuser certaines 5 minutes avant que l’enfant pénètre dans la pièce : essences d’agrumes (Citron, Petit grain bigaradier), huile essentielle de Lavande, en ajoutant quelques gouttes d’huile essentielle de Ravintsara si grippe ou affections ORL menacent. En inhalation sèche, vous pouvez déposer quelques gouttes de ces mêmes huiles essentielles sur un mouchoir et le faire respirer à votre enfant, sans contact avec la peau. Ne le laissez pas l’attraper et jetez-le après usage. Par voie cutanée, en dilution dans une huile végétale, vous pouvez utiliser l’huile essentielle de Lavande ou de Ravintsara. Pas plus d’1 goutte pour 10 ml d’huile végétale, 2 gouttes à partir de 2 ans. Bien mélanger, appliquer quelques gouttes en massage sur la plante des pieds ou la poitrine pour les affections ORL.

De 7 à 15 ans, la diffusion et l’inhalation sèche seront toujours pratiquées, et on pourra augmenter la dose d’huile essentielle par voie cutanée diluée : 3 gouttes pour 10 ml d’huile végétale à 7 ans, 8 gouttes à 12 ans, 10 gouttes à 15 ans. La voie cutanée pure sera possible uniquement en cas d’urgence avec les huiles essentielles de Lavande et de Ravintsara.

Liste d’huiles essentielles utilisables pour les enfants :

HE Lavande vraie : en diffusion, inhalation sèche, voie cutanée diluée à adapter selon l’âge, en cas de pathologie ORL, nervosité, insomnie, irritations, piqûres, brûlures, poux.

Essence de Citron : en inhalation sèche en cas de nausées, mal des transports.

HE Ravintsara : en diffusion (toujours mélangé à une autre huile essentielle), inhalation sèche ou voie cutanée diluée (attention au dosage selon l’âge) en cas de grippe, rhume, fièvre.

HE Tea tree : à partir de 7 ans, pure pour les boutons surinfectés ou les mycoses des ongles, voie cutanée diluée pour les infections ORL, herpès, aphtes, cystites, vaginites.

HE Hélichryse italienne : par voie cutanée diluée, dosage selon l’âge, en cas de coup, bleu. Pour une foulure, une entorse, mélanger à de l’huile essentielle de Lavande.

Essences Pamplemousse, Citron, Mandarine, Orange douce et HE Petit grain Bigaradier en diffusion, ou en inhalation sèche pour assainir l’atmosphère et favoriser le sommeil.

HE Palmarosa : en diffusion ou inhalation sèche pour favoriser le sommeil ou assainir l’atmosphère.

lavande aspicEt s’il fallait n’en choisir qu’une, ce serait l’huile essentielle de Lavande vraie : en urgence sur une coupure, une petite brûlure, une piqûre d’insecte ou de méduse, elle est apaisante, désinfectante, cicatrisante (diluée dans une huile végétale en dessous de 12 ans, 1 goutte pure au-dessus). Le soulagement est immédiat. Une application avec un coton tige deux fois par jour sur les boutons d’acné des plus grands. En diffusion, ou en inhalation sèche sur un mouchoir, elle assainit en cas de rhume et apaise en cas de stress, d’émotivité ou de difficultés à s’endormir. Même chose en déposant trois gouttes sur la taie d’oreiller. Trois gouttes sur un mouchoir à respirer dans la journée favoriseront la concentration. Deux gouttes dans chaque shampooing, ou bien déposées sur écharpes, bonnets, cols, cheveux (pas sur le cuir chevelu), préviendront une infestation par les poux. Elle est bénéfique en cas de démangeaisons ou d’eczéma, diluée dans une huile d’Avocat, sur avis médical. Suite à un coup ou des courbatures elle peut être diluée dans une huile végétale et appliquée sur la région douloureuse. Et elle parfume agréablement l’atmosphère et les vêtements !

 

Christine Hanras, Docteur en Pharmacie.