LE JARDIN BIO : SOINS DES PLANTES AUX HUILES ESSENTIELLES

La puissance des huiles essentielles, contre bactéries, virus, champignons, insectes, peut être utile au jardin en prévention et en traitement des maladies des plantes. Pour cela une préparation minutieuse est nécessaire, car les H.E. doivent être dosées précisément et parfaitement diluées. Pour préparer une solution à pulvériser, on peut utiliser soit un lait d’argile, qui permettra de diluer les H.E. dans l’eau, et de favoriser l’accroche du traitement sur les feuilles, soit une huile végétale.

L’eau ne doit pas être calcaire ni chlorée, et à une température de 15 à 25°C. Le mieux est recueillir de l’eau de pluie. Les proportions sont données pour 1 litre à adapter à la contenance de votre pulvérisateur.

Préparation au lait d’argile : comptez dans un bocal de verre 20 gouttes d’huile essentielle, et 3 ou 4 gouttes de liquide vaisselle. Mélangez bien, ajoutez de l’eau en émulsionnant bien. Dans un bocal de 1 litre, placez une cuillerée à café d’argile surfine (blanche ou verte), complétez avec de l’eau. Fermez le bocal, secouez bien. Versez les deux préparations dans le pulvérisateur, mélangez, pulvérisez.

Préparation à l’huile : Dans un bocal de 1 litre, comptez 20 gouttes d’huile essentielle et 20 gouttes d’huile de colza. Mélangez, ajoutez 2 ou 3 gouttes de liquide vaisselle, émulsionnez, ajoutez 1 litre d’eau peu à peu en mélangeant bien à chaque ajout. Versez dans le pulvérisateur, mélangez bien, pulvérisez.

Injection : Dans les cas difficiles on peut aussi injecter les huiles essentielles directement sous l’écorce, avec une seringue hypodermique (seringue à insuline, en pharmacie). Par exemple pour la cloque du pêcher, aspirez 1ml d’huile essentielle de Sarriette, éliminez l’air dans la seringue, piquez sous l’écorce en plaçant la seringue presque parallèlement au tronc, fixez la seringue au tronc. Une fois par mois, injectez un peu d’huile essentielle (environ 0,2 ml). Enlevez et brûlez toutes les feuilles malades.

Huiles essentielles répulsives (insectes) : Ail, Citronnelle, Lavandin, Girofle clou, et plus ciblé, l’huile essentielle de Genévrier baies contre le Carpocapse.

Huiles essentielles insecticides : l’Ail contre les pucerons, fourmis ou chenilles, le Géranium rosat contre les aleurodes, cochenilles et pucerons, la Lavande aspic contre les pucerons, la Menthe poivrée contre pucerons et chenilles et le Pamplemoussier contre le Doryphore.

Huiles essentielles fongicides : l’Ail contre l’oïdium, l’Origan contre la moniliose, le mildiou, la tavelure, la fumagine, la Sarriette contre la tavelure, la fumagine, les chancres des arbres, la Girofle clou et le Tea tree contre le mildiou, le Serpolet contre chancres, mildiou, oïdium…

Les précautions d’emploi sont les mêmes que pour tout traitement phyto-sanitaire : porter gants, lunettes et masque, bien laver le matériel et les mains après utilisation, ne pas pulvériser par temps venteux, ou trop chaud et sec. Vos arbres malades auront aussi besoin d’être renforcés, par un apport de purin d’ortie ou de consoude par exemple…

Bons soins, et bonnes récoltes !

Christine Hanras, Docteur en Pharmacie.

Bibliographie : Les huiles essentielles pour soigner les plantes, Éric Petiot, éditions Terran.
Je prépare mes potions pour le jardin, purins, badigeons, traitements…, Brigitte Lapouge-Déjan et Serge Lapouge, éditions Terre Vivante.

Illustrations : Cloque du pêcher, Tavelure du poirier.

IMGP9434

Enregistrer