PUCES ET HUILES ESSENTIELLES

Présente pratiquement toute l’année, mais surtout au printemps et à l’automne, la puce est un insecte de quelques millimètres de long (2 à 8 mm), capable de commencer à pondre deux jours après son premier repas sanguin, de faire des sauts de 30cm, de provoquer des dermites allergiques spectaculaires, par exemple sur la croupe des chiens, de transmettre de nombreuses maladies dont les célèbres peste et typhus, et des parasites internes. En Europe ces affections sont beaucoup plus rares mais on observe souvent des maladies à virus pouvant donner des anémies. Les nombreuses espèces de puces infestent tous les mammifères et quelques oiseaux, ces derniers en ramenant après chaque migration. Elles survivent également aux hivers rigoureux dans les maisons, les terriers d’animaux hibernant, les chenils. Elles passent facilement d’un animal à l’autre, ce qui facilite la transmission des maladies, mais elles meurent rapidement si elles ne trouvent pas d’hôte.

Les piqûres de puces occasionnant un prurit important, il est important de les désinfecter par exemple avec de l’huile essentielle de Tea tree ou de Lavande aspic qui calmera la démangeaison chez l’homme ou le chien, et un désinfectant classique chez le chat pour lequel les huiles essentielles sont dangereuses. Il faudra ensuite appliquer un insecticide pour débarrasser votre animal de ses puces. Votre vétérinaire pourra vous conseiller, les huiles essentielles étant efficaces en prévention, mais pas assez en traitement. Le diméticone présent dans certains produits anti-poux peut être efficace. (Badigeonnez tout le corps à rebrousse poil, commencez par le cou pour éviter que les puces se réfugient sur la tête. Laissez en contact au moins une heure en évitant le léchage, puis faites un shampooing et séchez bien avant d’appliquer un traitement répulsif. Votre animal va vous détester mais sera soulagé). N’utilisez jamais de produits pour chien sur votre chat. Par exemple les pyréthrines sont très toxiques pour le chat et peuvent être mortelles.

Les produits insecticides étant en général dangereux pour la santé, mieux vaut essayer d’éviter l’infestation ! Et pour cela mieux connaître l’ennemi…

Le cycle de la puce : Après s’être nourrie de sang, la puce pond une dizaine d’œufs que vous pourrez voir sur la couverture de votre animal. Si vous trouvez de minuscules œufs blancs (1/2 mm de diamètre) qui claquent entre vos ongles, il y a de fortes chances que ce soient ceux des puces. Une petite larve va en sortir au bout de quelques jours, se nourrissant de débris organiques, recherchant l’obscurité et l’humidité. Ensuite elle va tisser un cocon dans lequel elle se transformera en nymphe, résistant à la sécheresse, au froid, aux insecticides, et donnera un adulte (en quelques jours à plusieurs mois) dès que les conditions seront bonnes : humidité, chaleur, gaz carbonique. Les vibrations provoquent aussi l’éclosion immédiate de tous les cocons, ce qui a donné le nom de « puces de parquet », suite à des infestations massives après avoir simplement marché dans une maison inoccupée.

Pour vérifier la présence de puces chez votre animal, secouez sa couverture au dessus d’un tissu blanc mouillé, ou bien récupérez les poils sur la brosse et frottez-les au dessus du tissu. Les crottes de puces laisseront des traces rouge foncé.

Pensez à vermifuger votre animal après un traitement car la puce transmet des parasites.

Secouez les puces ! Faites un grand ménage le jour même du traitement. Secouez dehors tous les coussins et couvertures. Les puces n’aiment pas la lumière, coupez court l’herbe du jardin, ouvrez les fenêtres, passez toutes les pièces à l’aspirateur en insistant sur les plinthes, fentes du plancher, recoins, pour éliminer un maximum d’œufs et de larves. Jetez le sac d’aspirateur immédiatement, dans un container à l’extérieur. Lavez les couchages de vos animaux, et vos draps et coussins s’ils vivent à l’intérieur. Ce grand ménage sera renouvelé dix à quinze jours plus tard.

Pour vous prémunir : après le traitement et le grand ménage, ou bien avant toute infestation si vous avez eu la chance de passer au travers, vaporisez sur les vêtements, surtout au niveau des chevilles, un répulsif (mélangez dans un flacon vaporisateur 20 gouttes d’huile essentielle de Lavande,  20 gouttes d’huile essentielle de Géranium,  20 gouttes d’huile essentielle de Citronnelle, 10 gouttes d’huile essentielle de Menthe poivrée, ajouter 50 ml d’alcool à 60°). Pour le chien, préparez le même mélange sans Menthe ni Citronnelle, à appliquer sur vos mains avant de lui frotter le pelage derrière les oreilles et sur l’échine, là où il ne peut pas se lécher, en terminant par le ventre. Vous pouvez aussi en vaporiser sur son collier avant de le lui remettre. Pour le chat, qui métabolise très lentement les huiles essentielles et peut s’intoxiquer, utilisez un hydrolat de Géranium rosat à appliquer de la même manière que sur le chien. Pour les chevaux, ânes, vaches, moutons, l’huile essentielle de Lavandin (40 gttes pour 50ml d’alcool à 60°), est un bon répulsif et sera moins coûteux. Si vraiment vos animaux détestent les huiles essentielles, un décoction de Romarin (une poignée pour 1/2 litre d’eau), refroidie et vaporisée sur tout le pelage fera office de répulsif, mais sera moins efficace.

On pourrait penser qu’il est naturel pour un animal d’avoir des puces, mais quand on le voit se gratter désespérément et se couvrir de croûtes, difficile de ne pas essayer de l’en débarrasser. Mieux vaut réagir au plus vite !

Christine Hanras, Docteur en Pharmacie.

IMGP9494
Votre chien se gratte ? Ne tardez pas à réagir !