LE COQUELICOT

Papaver rhoeas, famille des Papavéracées. Ponceau, Pavot des champs, Pavot coq. En anglais : Field Poppy, Corn Poppy.

Symbole de l’ardeur fragile et passagère, cette plante annuelle, parfois bisannuelle, dont les pétales tombent très vite est une messicole, associée aux moissons tout comme le bleuet. Les herbicides l’ont chassée des champs de blé mais elle revient dans les cultures biologiques. Elle aime les terres fraîchement remuées. Sa tige hérissée de poils, pouvant atteindre 60 cm de hauteur, laisse suinter quand on la coupe un latex blanc, contenant des alcaloïdes en faible quantité mais pas de morphine. Les feuilles sont très découpées et les fleurs à quatre pétales rouge vif lui ont donné son nom qui évoque la crête de coq. On peut consommer le pétales crus ou cuits, ainsi que les jeunes feuilles cuites avant la floraison, comme on le fait en Italie. On utilise traditionnellement les pétales de coquelicot séchés pour favoriser l’endormissement, calmer les palpitations, la toux sèche, les enrouements. C’est d’ailleurs une des plantes de la « tisane des quatre fleurs » qui est passée à sept au cours des années, avec le bouillon blanc, la mauve, le tussilage, le pied de chat, la guimauve, la violette. Les pétales de coquelicot contiennent des mucilages, des traces d’un alcaloïde, la rhéadine, et des anthocyanosides qui colorent tisanes et sirops, ainsi que les textiles autrefois. Les horticulteurs ont obtenu des coquelicots de couleurs variées, les fameux « Shirley Poppy » des anglais.

Préparation : 2 g (1 cuillerée à café bombée) de fleurs séchées par tasse, infuser 10 min, 3 fois par jour, ou le soir au coucher.

Les bonnes associations :

Pour un sommeil plus facile : associer avec du Tilleul en inflorescences, et des fleurs de Lavande, une pincée de chaque fleurs, infuser 10 min, 1 tasse le soir 1/4 d’heure avant le coucher.

Pour apaiser toux et enrouement : associer avec de la Violette, une pincée de chaque fleur par tasse, 3 tasses par jour.

Précautions d’emploi : À utiliser à très faible dose chez l’enfant à partir de 7 ans, en commençant par 2 ou 3 pétales puis augmenter progressivement jusqu’à 1/2 cuillerée à café (1 g) en fonction des résultats. Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante.

 

Christine Hanras, Docteur en Pharmacie.