SOINS DES RUCHES AUX HUILES ESSENTIELLES

Pour ceux qui ont la chance d’avoir encore des ruches et qui souhaitent des traitements naturels, les huiles essentielles sont une alternative qui peut être très efficace si la formulation est bien étudiée : un mélange d’huiles essentielles bio, complètes (le totum étant plus efficace que la somme des extraits), qui agiront en synergie, sera moins toxique qu’un produit unique. En multipliant les applications (même en hiver), on évite une forte dose très agressive. Le traitement est efficace principalement contre le varroa mais aussi les autres maladies des abeilles, et il renforce leur immunité.

Ce protocole a été inventé et testé par Ludovic Labeste, pharmacien, mais il a depuis changé sa formule que vous trouverez sur le site Apiservices. Pour ma part je continue avec l’ancienne formule qui fonctionne très bien.

Traitement d’hiver : (du 1er janvier au 15 février) 4 ml d’huile essentielle de Lavande vraie pour 50 ml d’huile essentielle d’Eucalyptus globulus. Déposez 6 gouttes par ruche ou 3 par ruchette sur une bandelette de papier glissée dans la ruche sous les cadres. Mettez en place la grille d’entrée pour que les abeilles ne l’évacuent pas, et fermez les plateaux grillagés. Vous pouvez aussi placer la bandelette sur la trappe de fermeture, sous les cadres. Renouvelez le traitement 15 jours plus tard. Ne pas traiter en dessous de 6°C par temps ensoleillé, 7°C par temps humide.

Traitement de printemps : (mi-mars à mi-avril) huile essentielle de clou de Girofle 1 ml, huile essentielle de Lavande 1 ml, huile essentielle de Géranium rosat 1 ml, huile essentielle de Vetiver 5 gttes (facultatif), huile essentielle d’Eucalyptus globulus 60 ml. Bien mélanger. Pour une température supérieure à 12°C, placer 8 gouttes pour une ruche, 4 gttes pour une ruchette selon la même méthode que pour le traitement d’hiver. Pour une température de 25°C, placer 10 gttes pour une ruche, 5 gttes pour une ruchette. 3 traitements espacés d’une semaine.

Traitement d’été : (mi-août à mi-septembre) Même dosage, 3 traitements espacés d’une semaine.

Respecter une semaine de délai entre la fin du traitement et la pose des hausses, pour éviter l’aromatisation du miel, toutefois sans danger.

D’autres traitements ont été mis au point, notamment avec des huiles essentielles de Romarin, Sarriette, Coriandre, Girofle, Eucalyptus globulus… Les propriétés des huiles essentielles commencent à être étudiées pour les soins aux abeilles, et de nombreux apiculteurs les utilisent déjà avec succès.

 

Christine Hanras, Docteur en Pharmacie.

essaim
Installation d’un essaim dans une ruche Dadant 10 cadres