LA MALADIE DE RAYNAUD

 

Mains et pieds glacés dès que la température descend ? C’est un phénomène normal qui permet de lutter contre un refroidissement dangereux du corps. La contraction automatique des parois des artérioles (vasoconstriction), dans toutes les parties « inutiles », limite la perte de chaleur. Seuls restent irrigués les organes vitaux, cœur, cerveau, poumons, etc.

Si les mains, partie la plus visible, mais aussi les autres extrémités (pieds, parfois mamelons, lèvres, nez, oreilles) blanchissent brutalement, puis virent au bleu car elles ne sont plus oxygénées, deviennent douloureuses, c’est qu’il y a un arrêt brutal (réversible en quelques minutes à quelques heures) de la circulation. Lorsque le sang revient dans les vaisseaux, cela provoque un rougissement parfois douloureux. Il s’agit d’une réaction exagérée au froid, mais aussi au stress, provoquant un spasme des artères, que l’on appelle maladie de Raynaud dans le cas où il n’y a pas de cause bien identifiée à cette réaction excessive. C’est le cas le plus courant, qui apparaît le plus fréquemment chez les femmes entre 15 et 25 ans, et disparaît souvent après quelques années. Une forme plus grave, nommée syndrome de Raynaud, peut être due à certaines maladies, des engelures, la prise de certains médicaments ou la manipulation d’outils causant des lésions des vaisseaux sanguins. Ce syndrome, dont les manifestations sont plus intenses que pour la maladie de Raynaud, apparaît en général vers 40 ans et peut avoir des conséquences graves, ulcérations, gangrène. Il nécessite une consultation médicale et la prise de médicaments rétablissant une bonne circulation.

Dans le cas ou les symptômes sont légers, vous pouvez agir tout d’abord en vous protégeant efficacement contre le froid, par exemple tout simplement en portant des mitaines si vous travaillez toute la journée sur un clavier. Faites souvent des pauses pour frictionner vos doigts, et surtout réchauffez-les lentement s’ils sont blancs ou bleus et douloureux, en les frottant doucement sous votre pull. Évitez les vêtements serrés, activez votre circulation en pratiquant la marche à pied. Le tabac et le café sont déconseillés. Fortifiez vos vaisseaux en prenant des Oméga 3, favorisez la circulation et l’oxygénation avec des extraits de Ginkgo biloba.

Certaines huiles essentielles sont efficaces dans les manifestations les moins graves : mélangez, dans un flacon pompe de 30ml, 40 gouttes d’huile essentielle de Cyprès, 40 gouttes d’huile essentielle de Thym à thujanol, complétez avec de l’huile végétale de Calophylle. Massez 4 fois par jour vos mains et pieds si possible. Ayez toujours avec vous un flacon d’huile essentielle de Cyprès pour frictionner vos mains, 2 gouttes 3 fois par jour.

 

Christine Hanras, Docteur en Pharmacie.

 

Références :

ameli.fr : le phénomène de Raynaud.

Danièle Festy : Ma bible des huiles essentielles.

Dominique Baudoux : L’aromathérapie.

Oxford academic, Rheumatology : The efficacy of complementary and alternative medicine in the treatment of Raynaud’s phenomenon. Deanne Malenfant, Michelle Catton, Janet E. Pope

the BMJ : Diagnosis and management or Raynaud’s phenomenon. Beth Goundry, foundation year 2 doctor , Laura Bell, general practice specialist trainee year 2, Matthew Langtree, core medical trainee year 2, Arumugam Moorthy, consultant rheumatologist.